Accéder au contenu principal

Colocation : la gestion des démarches administratives

Emménager en colocation est la promesse d’un foyer convivial et d’un loyer souvent réduit. Toutefois, vous n'échapperez pas aux démarches administratives ! Voici quelques conseils.

Quelles sont les démarches avant d’emménager en colocation ?

Quelles démarches pour se mettre en colocation ?

Vous avez trouvé vos futurs colocataires, et un logement idéal : il faut maintenant vous lancer dans de nouvelles démarches afin de rendre cette colocation possible !


Tout d’abord, plusieurs informations sont requises pour faire une colocation :

  • un justificatif d’identité ;

  • un justificatif de vos revenus ;

  • un justificatif de votre dernière résidence ;

  • un Relevé d’identité bancaire (RIB).


Ces informations permettent au bailleur d’évaluer votre candidature. Une fois votre dossier accepté, vous pourrez signer le bail. Quelques particularités s’appliquent à un bail en colocation.


Ainsi, la clause de solidarité stipule que chaque locataire est responsable de la totalité du loyer. Si l’un de vos colocataires ne paie pas sa part, le propriétaire pourra vous demander de la payer. Cette clause prend fin dès que l’un de vos colocataires quitte le logement de façon anticipée. Assurez-vous d'ailleurs que chaque colocataire dispose bien d’un garant en cas d’impayé.


Prenez bien le temps de lire les clauses de votre bail avant de le signer. De plus, vérifiez que les noms des différents locataires sont correctement orthographiés et figurent tous sur le bail. Si non, cela peut être une sous-location.

Faire l’état des lieux

Comme pour toute location, un état des lieux doit être aussi précis que possible. Pour l’état des lieux d’une colocation, pensez à bien différencier les pièces communes des pièces privées, dont vous n’êtes pas responsable.

Souscrire une assurance habitation

Il est obligatoire pour tout locataire de souscrire une assurance habitation. En colocation, deux solutions s’offrent à vous :

  • si vous avez chacun signé un bail, alors il faudra vous assurer individuellement. Cela vous permet plus de liberté dans le choix de vos garanties ;

  • si vous avez signé un bail unique, une seule assurance permettra de couvrir l’ensemble de votre colocation. Le nom de tous les colocataires doit figurer sur le contrat d’assurance, afin que vous puissiez tous bénéficier des garanties prévues.

Souscrire un contrat d’énergie

L’une des démarches administratives les plus importantes, mais souvent les plus oubliées, est la souscription à un contrat électricité et / ou de gaz. En effet, c’est ce qui vous permettra de vous chauffer, d’éclairer et de produire de l’eau chaude sanitaire dès votre arrivée dans la colocation.


Pour cela, il vous faut définir vos besoins énergétiques : cela dépend de la superficie de votre habitation, du nombre de colocataires, ou encore des appareils qui se trouvent dans votre logement, certains étant plus énergivores que d’autres.


Une fois votre profil consommateur défini, il vous faut comparer. Pour gagner du temps, utilisez un comparateur énergie. Ce service gratuit vous permettra de trouver le contrat énergétique le plus adapté à votre colocation. Pour comparer, plusieurs critères entrent en compte :

  • le prix de l’énergie et le prix de l’abonnement ;

  • l’origine de l’énergie, si vous souhaitez consommer une énergie renouvelable ;

  • le service client de votre futur fournisseur ;

  • la tarification proposée avec l’offre énergétique ;

  • les options supplémentaires.


Pour souscrire votre abonnement énergétique, rendez-vous en ligne, sur le site de votre nouveau fournisseur ! Ce dernier se chargera ensuite de contacter le gestionnaire du réseau de distribution, afin que celui-ci procède à l’ouverture de votre compteur électrique. Avec un compteur intelligent Linky, cette démarche se fait à distance.

Je quitte ma colocation : quelles démarches ?

Un préavis nécessaire

Si vous quittez votre colocation de façon anticipée, il vous d’abord donner congé. Celui-ci doit respecter un préavis de 1 ou 3 mois, selon votre situation.


Pour indiquer votre départ, envoyez une lettre de congé à votre propriétaire ou bailleur, en respectant ce préavis. Cela indique clairement que vous quittez définitivement le logement et n’êtes plus redevable du loyer.

Le bail s’arrête-t-il lorsqu’un colocataire quitte le logement ?

Le bail d’une colocation ne s’arrête que lorsque tous les colocataires ont quitté le logement, et ce de façon définitive. Un avenant permet d’indiquer le départ d’un ou de plusieurs colocataires sur le bail, il n’est donc pas nécessaire de signer un nouveau contrat.


Puisque votre bail est soumis à une clause de solidarité, lorsque vous quittez une colocation, vous êtes toujours redevable d’un loyer pendant maximum six mois, et ce jusqu’à ce qu’un nouveau colocataire prenne votre place.

Qu’en est-il du dépôt de garantie ?

Si vous quittez votre colocation plus tôt que prévu, vous ne pourrez récupérer votre dépôt de garantie qu’une fois le bail terminé. Il vous est toutefois possible de trouver une solution à l’amiable avec vos anciens colocataires, en leur demandant de le rembourser.


Le propriétaire de votre colocation est obligé de reverser votre garantie, dès que le dernier colocataire quitte le logement. Il peut toutefois décider de ne le verser qu’à une seule personne, et ce sera à vous de vous mettre d’accord pour répartir cette somme.


Noter cette page

Publié le 15/04/2022 (dernière mise à jour: 19 avril 2022 12h 04min 57s)

Besoin d'un contrat de location ? Démarrer la rédaction

LeBonBail met gratuitement à disposition un outil d’assistance à la rédaction de bail présentant et expliquant l’ensemble des options mises à sa disposition par la loi.

© 2022 LeBonBail
design by twinn